De l'émotion, que diable

Pages : Accès page 1Accès page 2Accès page 3Accès page 4Accès page 5

Depuis longtemps, je souffre d'une affreuse jalousie à l'égard des chanteurs, musiciens et acteurs. Dans les spectacles « live » et même parfois à la télé, ils sont capables de faire naître une véritable émotion. On a les poils qui se dressent sur les bras, la gorge qui se serre, des larmes nous viennent... Ces instants poignants nous laissent un souvenir qui s'embellit en s'éloignant dans le temps.

Ces instants sont bien rares dans la magie. Trop de numéros, aussi forts et impressionnants soient-ils, ne sont en fait qu'un fourre-tout plus ou moins mis en scène dont le seul but est de montrer aux spectateurs « comme je suis malin et habile de mes mains ». Les applaudissements flattent l'ego de l'artiste et le monde continue de tourner.

Dans le meilleur des cas, les spectateurs quittent la salle étonnés : « il nous a bien eu ! » ou encore « mais comment fait-il ? », « j'ai rien compris », « j'ai rien vu et pourtant j'avais les yeux sur ses mains »... C'est déjà une satisfaction : on a bien occupé les gens et ils sont surpris (parfois énervés - d'ailleurs certains n'aiment pas la magie à cause de cela). Mais ils repartent aussitôt dans leur quotidien. Comme ils savent qu'on ne leur donnera pas nos secrets, on n'a rien d'autre à se dire si l'occasion nous est donnée de nous rencontrer.

Suite (2/5)

Retour au sommaire
Mentions légales   |   Plan du site   |   Réalisation : Cubeside